01 Avr 2014

Portrait de Rodin, Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923)

Crayon graphite sur papier – 14,2 x 12 cm – Avec le monogramme de l’artiste en bas à droite. Don de la Société des Amis du Musée Rodin, avril 2014

Steinlen est un dessinateur, peintre et graveur, essentiellement lithographe, connu comme illustrateur, artiste engagé, témoin de son temps et du spectacle de la rue fortement marqué par la lecture de Zola. Anatole France repère dans son œuvre « une grandeur baignée de tendresse » (1902). Son ami Willette l’introduit auprès de Rodolphe Salis dans le célèbre cabaret du Chat Noir et lui permet de s’imposer dans le milieu. Il travaille par la suite pour de nombreuses revues, Le Chat Noir, La Feuille, Gil Blas, L’Assiette au Beurre…

Ce dessin provient de la vente du fonds de l’atelier conservé par la compagne et modèle de l’artiste. Pris sur le vif avec plusieurs motifs différents sur la page, on reconnaît aisément le sculpteur par sa grande barbe et son profil accusé. Un second croquis conservé dans les collections du musée Rodin et provenant du même fonds est dessiné sur une feuille de publicité pour le livre de dessins de Rodin publié par Goupil en 1897 et permet de proposer une datation des Rodin de la même année.

Cette feuille est très représentative du style réaliste et de la production de Steinlen dont on connaît de nombreuses feuilles d’étude dans lesquelles les différents motifs remplissent l’espace sans toujours avoir de rapport entre eux. La documentation du musée conserve la trace d’un autre portrait dessiné de Rodin conservé dans une collection particulière parisienne.

Les relations de Steinlen et Rodin sont attestées bien que peu documentées. On retrouve dans la collection de dessins de Rodin deux dessins de Steinlen qui sont des projets d’affiche pour la Ligue française pour le bien-être de l’enfance. Steinlen participe à un travail d’édition en tant qu’illustrateur de poèmes de Victor Hugo pour lequel Rodin fournit un portrait de Victor Hugo qui est gravé par A. Lepère à l’occasion de la célébration du centenaire de la naissance de l’écrivain en 1902 (discours de Gabriel Hanotaux, Edouard Pelletan éditeur).

On remarque que les deux artistes ont de nombreuses relations communes à commencer par Willette dont Rodin conserve également un dessin pour un menu de banquet en son l’honneur La Plume 15 juin 1910. D’autres relations communes sont repérables tant dans le monde de l’art que dans celui de la littérature : Fremiet, Raffaelli, Carrière, Renoir, Edmond Bigand-Kaire, Anatole France, Gustave Coquiot, Camille Mauclair, Maurice Guillemot, Mathias Morhardt, Julius Meier-Graefe.